Les magazines, l'imaginaire du voyage et la culture moyenne au Canada, 1925-1960

Magazine: Canadian Home Journal
Années de tirage: 1905-1958
Ville de publication: Toronto
Editeurs: Consolidated Press Ltd.
Langue: Anglais

Documents téléchargeables:
Sommaire, Septembre, 1930. PDF (~1mb)
Sommaire, Janvier, 1931. PDF (~1mb)
Sommaire, Mars, 1932. PDF (~1mb)
Sommaire, Avril, 1932. PDF (~1mb)
Index des publicitaires, Août, 1951. PDF (~1mb)
Numéro complet, Août, 1932. PDF (28mb) Etant donné que le document PDF contient des liens internes, il est optimisé pour un affichage dans Adobe Reader (Win/Mac) ou Preview (Mac). Faites un clic droit sur le document PDF à télécharger et de le voir de cette façon.
Le magazine Canadian Home Journal (intitulé The Home Journal 1905-1910) est moins connu que Chatelaine et pourtant il offre de fascinantes perspectives sur la façon dont les périodiques populaires s’adressaient aux lectrices, faisaient la promotion des auteurs canadiens et diffusaient des publicités sur des produits de consommation. Alors que la présentation d’ensemble, la sélection des contenus et les publicités étaient quasiment identiques dans le Journal et Chatelaine, la manière dont le Journal s’adressait à son lectorat nous laisse à penser qu’il plaisait avant tout aux résidents de l’Ontario et qu’il était destiné à une population plus âgée. Le Journal était aussi plus ouvertement religieux, publiant des écrits rédigés par des pasteurs et faisant référence aux autorités religieuses à propos des questions touchant à l’éducation des enfants, au mariage et à la communauté. Tout comme Chatelaine, le Journal était fortement engagé dans la promotion des auteurs canadiens, bien que l’histoire littéraire ait sous-estimé sa valeur. Le Journal a publié beaucoup de romanciers qui étaient très populaires à leur époque (tels que Louis Arthur Cunningham et Leslie Gordon Barnard), ainsi que plusieurs autres qui, depuis, font partie des canons littéraires canadiens (Mazo de la Roche, L.M. Montgomery, Martha Ostenso).

Le Canadian Home Journal a appartenu à différentes personnes à ses débuts pour ensuite faire partie de ‘Consolidated Press’ qui publiait aussi le Saturday Night. Le nombre de lecteurs a toujours été conséquent : en 1925, le Journal avait 68 000 abonnés (Sutherland 156), et ce nombre a doublé jusqu’à 132 000 en 1930 (Sutherland 160). En 1940, la diffusion mensuelle était de 260 000 exemplaires (‘Twenty-five Years Ago !’ Nov. 1940 2) et ce total est passé à presque 500 000 dans les années 50 (Sutherland 249). En outre, le périodique a continûment réussi à attirer suffisamment de publicités pour rester imprimé mais ses bénéfices n’ont pas satisfait le multimillionnaire Jack Kent Cooke qui a acheté le magazine en 1952 pour le revendre à ‘Maclean Publishing Co.’ en 1958.

Des trois autres magazines anglophones inclus dans ce Projet, le Journal est celui qui était le moins orienté voyage – pourtant, des idées sur les cultures étrangères ressortaient de manière évidente, tout particulièrement des articles sur la famille royale. L’article « They’re a Happy Family » écrit par Mollie McGee en 1949, a révélé la famille royale au Palais de Buckingham, et l’article « Princess Elizabeth Comes of Age » écrit par Grace Garner en 1947, a discuté de la garde-robe de la princesse en voyage en Afrique du Sud. Dans les deux cas, visiter une contrée lointaine était présenté comme un rêve, et ce rêve était garanti par les notions de classe et de confort. De plus, le Journal sous-entendait que le désir de bien s’habiller ou de passer quelques heures paisibles avec sa famille dans le jardin était des désirs partagés aussi bien par les lecteurs que par la famille royale, rendant ainsi l’étranger familier voire domestique.

Pour des références complètes, veuillez, s’il vous plaît, consulter notre Bibliographie 

Veuillez, s’il vous plaît, consulter notre ligne du temps pour en apprendre plus sur les rédacteurs / rédactrices en chef et propriétaires du Canadian Home Journal



Accès au magazine

Des tirages relativement complets du Canadian Home Journal sont disponibles à « Thomas Fisher Rare Book Library » (Université de Toronto) et à la Bibliothèque et Archives Canada. Des tirages complets sur microfilms sont disponibles dans ces deux bibliothèques ainsi que dans d’autres bibliothèques. Des exemplaires datant de 1938 à 1958 sont aussi disponibles dans les rayons de la bibliothèque « Robarts Library » (Université de Toronto). Des exemplaires datant de 1909 à 1912 et de 1918 à 1922  son disponibles en ligne sur le site << L'Internet Archive >>.


  • Août 1930

  • Septembre 1930

  • Octobre 1930

  • Novembre 1930

  • Decembre 1930

  • Juin 1931
Rechercher:
 
Arts and Humanities Research CouncilUniversity of Strathclyde CWRC