Géolocaliser Les Petits Magazines : Quelques Réflexions Sur la Valeur Des Technologies Cartographiques ET Des éTudes Périodiques

Anouk Lang, maître de conférences
École des sciences humaines (études anglaises)
Université de Strathclyde

La numérisation des textes littéraires et des périodiques apporte des possibilités passionnantes, notamment la possibilité de créer des visualisations de lieux et de trajectoires à l’aide de technologies de cartographie. Cependant, une telle cartographie a également le potentiel d’être quelque peu périlleuse, car les chercheurs doivent investir beaucoup de temps sans toujours être certains à l’avance des avantages intellectuels qui en résulteront. Dans cet article, je demande ce que signifie cartographier un lieu par rapport à de petits magazines – lieux de publication, lieux mentionnés, lieux dont l’attraction imaginative plus large est attestée par des représentations de voyages et de tourisme – et je considère non seulement comment, mais aussi pourquoi, et quand, cela vaut la peine de se donner la peine de géocoder des textes issus de la littérature, de l’histoire littéraire et de l’histoire du livre. Je prends plusieurs petits magazines du Canada et d’Australie associés au modernisme, et je les utilise comme études de cas pour explorer ce qui peut être découvert à partir de la visualisation géographique, et pour suggérer des types particuliers de données et de textes, qu’il est particulièrement avantageux d’intégrer dans le cadre de ce type d’approche méthodologique. J’examinerai également certains projets SIG littéraires existants afin de considérer ce qu’ils peuvent ajouter à notre compréhension des textes littéraires et de l’histoire littéraire.

Comments

No comments yet. Why don’t you start the discussion?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.