Projet Collaboratif Canadien de Recherche en Rédaction : ÉLargir la Collaboration en Ligne

Susan Brown, professeur
Collège des arts
Université de Guelph

Les mots bougent. Ils nous poussent à comprendre la tradition et la diversité du Canada. Ils déplacent nos perceptions et nos subjectivités. Ils déplacent environ 160 000 majors chaque année dans les programmes de sciences humaines des universités canadiennes. Ils déplacent 3,3 milliards de dollars par an dans notre industrie de l’édition. Ils déplacent les gens à l’autre bout du monde pour visiter la ferme d’Anne of Green Gables à l’Île-du-Prince-Édouard. Les mots se déplacent différemment maintenant, à travers les semi-conducteurs, à travers les écrans, à la vitesse de l’éclair et en grandes quantités. Les chercheurs ont étudié comment les mots nous fabriquent et nous font bouger depuis des siècles, mais le tournant numérique exige de nouveaux outils et de nouveaux environnements d’outils.

C’est la raison d’être du Canadian Writing Research Collaboratory/Le Collaboratoire scientifique des écrits du Canada (www.cwrc.ca), un ambitieux projet d’infrastructure qui développe un environnement de recherche virtuel pour ouvrir des voies sans précédent pour étudier les mots les plus déplacer les gens à l’intérieur et à l’extérieur du Canada. À ce moment critique où le patrimoine littéraire du Canada se déplace en ligne, la gestion de l’information sur l’histoire culturelle canadienne repose encore largement sur des outils dérivés de modèles imprimés, qui ne peuvent pas s’adapter à l’explosion des documents en ligne. Le modèle traditionnel des chercheurs solitaires travaillant sur de petits groupes de textes est de plus en plus complété par des efforts de collaboration interdisciplinaires à grande échelle. Le Collaboratoire est financé par la Fondation canadienne pour l’innovation pour servir les deux types de travail. Il permettra aux chercheurs individuels de mettre en commun leurs ressources de recherche avec d’autres de manière mutuellement bénéfique, et permettra également à des groupes de chercheurs de travailler ensemble pour créer de nouveaux documents scientifiques et éditer ou annoter des versions numérisées de textes existants. Le Collaboratoire soutiendra l’interopérabilité de projets de recherche connexes et de certaines collections numériques existantes, dont plusieurs projets de recherche sur l’écriture des femmes au Canada, afin de permettre l’émergence de nouvelles connaissances. Il fournira des outils d’analyse et de visualisation qui offriront aux chercheurs de l’écriture canadienne de nouvelles perspectives sur leurs matériaux.

La collaboration est une activité clé que ce projet d’infrastructure cherche à soutenir, et la collaboration est indispensable au processus de construction d’une infrastructure réussie. Cet article décrira le projet de collaboration et soulignera les nombreux modes de collaboration qui font partie intégrante du processus de développement des infrastructures, ainsi que les défis et les récompenses qui leur sont associés.

L’accent sera mis sur les défis culturels plutôt que techniques liés à la culture de la recherche en sciences humaines, aux structures institutionnelles et de financement et aux modes de production savante en évolution rapide.

Comments

No comments yet. Why don’t you start the discussion?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.