Voyage Hémisphérique ET Imaginaire : Les Littératures du Canada ET du QUébec

Marie Vautier, Professeur
Département de français
Université de Victoria

Cette présentation « repoussera les limites » de la chronologie des textes canadiens et québécois à analyser dans le cadre du grand projet de recherche, puisqu’elle commencera par un survol chronologique des textes (principalement des romans) publiés tant au Canada français qu’au Canada anglais, avec un double accent sur, d’une part, les interactions interculturelles et, d’autre part, un changement hémisphérique dans les imaginaires des littératures du Canada, se terminant par l’analyse d’un roman du 21e siècle. En commençant par ce qui est largement considéré comme les « premiers » romans canadiens et québécois à être publiés, The History of Emily Montague de Francis Brooke et L’Influence d’un livre de Philippe Aubert de Gaspé, fils, cet article soutiendra que les deux les romans étaient ouverts à « l’Autre », représenté par des références au corps linguistique opposé (français ou anglais). La présentation offrira ensuite un rapide survol diachronique des textes publiés en anglais et en français au Canada, et soulignera à la fois les interactions interculturelles (anglais-français) (Bouthillette) au sein des littératures du Canada et la fascination pour la ville de Paris (et peut-être Londres) qui transparaît dans les imaginaires littéraires de plusieurs textes (Scobie ; Scobie/Vautier). Suivront ensuite des références à certains auteurs de la fin du XXe siècle, dont l’œuvre révèle le début d’un changement d’attitude envers Paris (et peut-être Londres) en tant que haut lieu culturel des écrivains canadiens et québécois. La présentation se terminera par une analyse approfondie d’un roman du XXIe siècle, Nikolski de Nicolas Dicker, et l’idée principale de l’argumentation ici sera de déballer l’importance décroissante de l’Europe et des États-Unis et l’importance croissante de l’Amérique latine. sur l’imaginaire littéraire contemporain

Comments

No comments yet. Why don’t you start the discussion?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.